Nos actionsSanté et jeunessePass contraceptionInfirmier(e) scolaire et référent santé

Infirmier(e) scolaire et référent santé

Entretien avec la jeune fille ou le jeune garçon :

  • Vous faites le point sur sa situation, sa demande, et répondez au mieux à ses interrogations.
  • Vous donnez l'ensemble des explications sur le fonctionnement du Pass'contraception : anonymat, gratuité, utilisation des différents coupons, libre choix des professionnels de santé 
  • Vous rappelez au bénéficiaire qu'il doit être le seul utilisateur du Pass'contraception remis
  • Vous lui précisez qu'il devra s'assurer, lors des prises de rendez-vous avec les professionnels de santé, que ceux-ci acceptent le Pass'contraception
  • Vous lui proposez de contacter ensemble un professionnel de santé pour prendre le rendez-vous de la première consultation médicale.
  • Vous proposez des préservatifs masculins et/ou féminins en rappelant la nécessité d'utiliser une protection contre les IST et le VIH en complément de la contraception.
  • Vous précisez que les résultats des analyses médicales prescrites seront transmis aux seuls professionnels de santé.

Entretien spécifique avec la jeune fille :

  • En fonction de sa situation vous pouvez :
    • l'orienter vers un centre de planification et d'éducation familiale,
    • l'orienter vers un système de droit commun en cas d'antécédents de santé familiaux ou personnels,
    • lui remettre un Pass'contraception.
  • Vous précisez à la jeune que le Pass'contraception peut prendre en charge les contraceptifs suivants : pilule, patch, anneau vaginal, implant contraceptif, dispositif intra-utérin.
  • Le Pass'contraception lui permet ainsi d'accéder à la contraception la plus adaptée à sa situation.
  • Vous l'informer sur ce qu'elle doit faire en cas d'oubli de pilule, de rupture de préservatif et sur la contraception d'urgence.
  • Vous lui rappeler qu'elle doit conserver l'ordonnance pour le renouvellement de son contraceptif au bout de trois mois à la pharmacie (cas de pilule, patch ou anneau vaginal)
  • Vous l'informez que, si elle souhaite à nouveau bébéficier du Pass'contraception au bout de six mois, elle devra revenir pour faire le point sur sa situation. Cette nouvelle rencontre devra être prévue à l'avance surtout en cas de vacances scolaires (celles d'été en particulier), la jeune fille ne devant pas arrêter brutalement sa contraception par faute de renouvellement.

Modalités d'utilisation du Pass'contraception :

  • Avant de remettre le Pass'contraception, vous devez remplir le coupon « Attestation de remise du Pass'contraception » et le retourner complété à la Région à l'adresse suivante :

    Région Languedoc-Roussillon
    Direction de la Jeunesse et de la lutte contre les discriminations
    Pass'contraception
    201 avenue de la Pompignanne
    34064 Montpellier cedex 2
  • Les coupons devront être transmis à la Région au minimum une fois par mois.

  • En cas de perte ou de vol du Pass'contraception signalé, vous pouvez en remettre un autre en respectant la même procédure. Vous devez signaler à la Région la perte ou le vol de ce Pass'contraception afin qu'elle puisse suspendre les remboursements.

Que dit la loi ?

La majorité sexuelle est fixée par la loi à 15 ans pour toute relation sexuelle consentie avec un adulte. Toutefois, l’âge est porté à 18 ans dans le cas de relations entre un mineur et un ascendant ou toute personne ayant autorité par nature ou par fonction. Entre mineurs, pourvu que le consentement soit mutuel, il n’y a pas d’âge minimal autorisant des relations sexuelles.

La délivrance de la contraception d’urgence est régi par la loi du 13 décembre 2010. Les infirmier(e)s peuvent la délivrer anonymement aux élèves mineures et majeures des collèges et lycées, dans le cas d’urgence et de détresse caractérisée. L’infirmier(e) doit néanmoins assurer un accompagnement psychologique de l’élève et mettre en place un suivi médical.

L’information sur la sexualité en milieu scolaire a été instaurée par la loi en 2001 et impose des séances obligatoires d’information et d’éducation à la sexualité. La prescription, la délivrance ou l’administration de contraceptifs aux mineurs sans le consentement des titulaires de l’autorité parentale deviennent par ailleurs légales.

Le renouvellement de la contraception par les infirmier(e)s pour une durée non renouvelable de 6 mois, est autorisée par la loi du 21 juillet 2009.

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025135341&dateTexte=&categorieLien=id