ACCUEIL

En vidéo

Notre littoral, une richesse à valoriser et protéger

"40 ans de merveilles préservées en Languedoc-Roussillon", l’exposition du Conservatoire du littoral, visible sur le cours Mirabeau à Narbonne jusqu'au 23 août, illustre bien la beauté des rivages méditerranéens, de la Côte Vermeille à la Camargue. Mais l’enjeu du littoral dépasse largement cet atout environnemental. "Nous le voyons chaque jour, la Méditerranée est au cœur de tous nos enjeux, a lancé le président de la Région lors du 1er Sommet européen des ports de plaisance à Montpellier le 19 mai. Pour le Languedoc-Roussillon, la mer peut être un fer de lance, au même titre que l’aéronautique en Midi-Pyrénées."
Le littoral du Languedoc-Roussillon est au cœur des enjeux démographiques. Les communes littorales concentrent 45 % de la population régionale et le nombre d’habitants y a doublé en 30 ans, accélérant son urbanisation. Le littoral est aussi un vivier économique, en particulier pour le tourisme, le commerce et les activités halieutiques, pêche et aquaculture. "Pour concilier valorisation économique du littoral et protection de l’environnement, il faut une approche intégrée, globale des enjeux", explique Philippe Lebaron, directeur de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer, laboratoire de l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris et du CNRS. Cet expert est aussi vice-président de la commission Aménagements durables et environnement du Parlement de la mer.
La Région a pleinement pris conscience de la dimension des enjeux : l’économie littorale est considérée comme un des sept pôles d’excellence de la Stratégie de Spécialisation Intelligente 3S, établie par l’État et la Région et intégrée dans le Schéma Régional de Développement Économique 2014-2020. Elle a également suscité la naissance du Parlement de la Mer à l’été 2013. Unique en France et en Europe, il assure le dialogue des « gens de mer », pour définir et prendre ensemble le bon cap.

Focus

La Mission Racine

L’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon, contrairement à celui de nombreuses autres régions françaises, résulte d’une démarche volontariste de l’État.  Pour valoriser le potentiel touristique jusqu’alors inexploité de la région, il a mis en œuvre, au début des années soixante, une politique d’aménagement globale.
C'est ainsi que la Mission interministérielle pour l’aménagement touristique du Languedoc-Roussillon (le plus souvent appelée Mission Racine du nom de son responsable) voit le jour en 1963. Elle a planifié l’aménagement du littoral et créé les grands équipements qui structurent aujourd’hui cet espace.
La Mission Racine a prévu au départ la création de six unités touristiques séparées par des coupures vertes, chacune de ces unités associant une ou plusieurs stations anciennes à au moins une station nouvelle. Les coupures d’urbanisation définies devaient limiter l’extension de l’urbanisation sur le linéaire côtier du Languedoc-Roussillon.
Huit stations (représentant au total 500 000 lits) sont nées au final : Port-Camargue, La Grande-Motte, Carnon, le Cap d’Agde, Gruissan, Port-Leucate, Port-Barcarès et Saint-Cyprien.

Ports

Trois plates-formes sous la bannière Sud de France

Propriétaire des ports de Sète-Frontignan et Port-la-Nouvelle, la Région investit massivement dans leur modernisation pour favoriser la croissance économique et l’emploi.

Lire la suite

Tourisme

La plaisance noue des liens avec les terres

Hauts lieux du tourisme régional, les ports du littoral veulent tracer des itinéraires “terre-mer” pour partager les opportunités de la “croissance bleue”.

 Lire la suite

REPÈRES

Ports et Pêche-Aquaculture

  • 3 ports de commerce : Sète, Port-la-Nouvelle et Port-Vendres
  • 1ère flotille de pêche de Méditerranée, 5 ports de pêche
  • 95 % de la production halieutique de Méditerranée française


Tourisme/plaisance/nautisme

  • 8 millions de touristes par an, 20 stations touristiques
  • 66 ports de plaisance (maritimes, lacustres et fluviaux), 30 000 anneaux
  • Nautisme : près de 1800 entreprises, 6 250 emplois, 635 M€ de chiffre d’affaires

 

Environnement/biodiversité

  • 220 km de rivages
  • 40 00 hectares d’étangs et lagunes
  • 1er parc naturel marin de Méditerranée (6 en France)


Formation

  • 75 établissements et 150 formations aux métiers de la mer
  • 2 lycées de la mer (Sète, Canet-en-Roussillon).

 

Environnement

Une richesse naturelle à préserver

Les 220 km de côtes du Languedoc-Roussillon constituent un espace précieux mais fragile. De nombreuses initiatives, soutenues par la Région, visent la protection et la mise en valeur de ce patrimoine exceptionnel.

 Lire la suite

En images

La Camargue gardoise

L'île de Sainte Lucie (Aude), objet de compensation environnementale pour l'aménagement du port de Port-La Nouvelle

Port-Leucate dans l'Aude

Le lido du Petit et Grand Travers, réaménagé en 2014 (Hérault)

Le littoral audois au niveau de l'étang de Bages et de Sigean © F. Larrey

Le lido entre Sète et Marseillan © Thau Agglo

La RNR du Scamandre (Camargue gardoise)

L'exposition 40 ans de merveilles préservées en Languedoc-Roussillon (Conservatoire du littoral) à Port-Camargue (Gard)

L'anse de Paulilles dans les Pyrénées-Orientales

Collioure dans les Pyrénées-Orientales

L'activité commerce d'automobiles au port de Sète

L'activité conteneurs dans le port de Sète avec le portique neuf commandé par la Région en 2010 (6,7 millions d'euros d'investissement)

Le port de Port-La Nouvelle

Le port de Sète 1/2

La nouvelle grue mobile pour l'activité conteneurs dans le port de Sète. Un investissement de 3,4 millions d'euros de la Région

Le bossoir du lycée de la mer à Sète, une installation qui permet l'entraînement aux exercices de sécurité

Le port de Sète 2/2

Le port de la Grande-Motte

Le port de Port-Camargue

Notre littoral, aujourd'hui et demain

Partager: facebook twitter google plus pinterest