Une démarche collective

Fin 2012, sous l’impulsion de la Région, le monde maritime s’est mobilisé autour d’un projet : la construction du Parlement de la mer. Une démarche collective et concertée qui a duré plus de six mois et rassemblé quelque 1 500 personnes.

Des réunions publiques d’information

Réunion publique d'information au Grau du RoiVoir l'image en grandAfin de mobiliser la communauté maritime, une première phase d’information a démarré courant octobre 2012. Cinq réunions publiques ont été organisées par la Région, une dans chaque département : à Banyuls-sur-Mer, au Grau-du-Roi, à Gruissan, à Sète et jusqu’à Mende. Au cours de ces réunions, 21 grands témoins sont venu parler au nom de toute la communauté maritime, 1 500 personnes se sont rassemblées au total, une soixantaine de questions ont été recueillies.

Des ateliers de travail pour la concertation

Ateliers de concertation - parlement de la MerVoir l'image en grandÀ la suite des réunions publiques, des ateliers de travail se sont tenus dans toute la région. Réunissant autour d’une même table des acteurs aux profils divers, ces rendez-vous ont offert la possibilité à plusieurs centaines de volontaires de partager leurs expériences et d’échanger leurs points de vue. Chacun a pu formuler des suggestions quant aux missions et au fonctionnement du parlement. Des choix très clairs ont alors été exprimés, sur les thématiques à aborder – emploi et formation, aménagements durables et environnement, coopération, sensibilisation et « vivre ensemble » - comme sur le rôle et l’organisation de la structure.

Des missions et un fonctionnement partagés

C’est à partir des besoins et des souhaits émis par les résidents de la mer qu’ont été définis les missions et le fonctionnement du Parlement de la Mer. Une présentation et le lancement de la structure se sont déroulés à Montpellier le 21 mars 2013. Le Parlement de la Mer a été officiellement installé par l’ancien président de la Région Christian Bourquin, le 11 juillet suivant. 

Quelques chiffres

  • 5 réunions publiques
  • 1 500 personnes mobilisées
  • 21 intervenants aux tables rondes
  • 60 questions / réponses

 

  • 5 sessions d’ateliers
  • 360 participants
  • Plus de 140 organismes différents représentés
  • 50 tables de travail